lundi 11 décembre 2017 | Accueil| Connexion

Imprimer  Envoyer par mail 

Retour sur la désignation du CHSCT

 à Champagne-Bourgogne

Les résultats du SNIACAM  aux élections professionnelles de fin 2014 sont sans équivoques :

-        Progression du nombre de voix obtenues,

-        Amélioration de 7 % de notre taux de représentativité,

-        Election de 2 membres titulaires au Comité d’Entreprise,

-        Maintien de notre représentation aux Délégués du Personnel.

Notre travail est reconnu et ce depuis de nombreuses années.

Mais voilà, d’autres ne veulent pas l’admettre !

Non, je ne parle pas de la Direction Générale, mais de nos collègues syndiqués, ceux qui dirigent les autres sections, toutes inféodées à des fédérations et confédérations exigeant toujours plus de voix, plus d’élus, plus de pouvoir à des fins mercantiles puisque dépendantes des subsides versés par l’Etat, en fonction des résultats !

A n’en pas douter,certains ont dû nous haïr à l’heure des comptes !

Stagnation pour certains, pertes d’élus pour d’autres, aïe aïe aïe, les grands chefs ont dû gronder !

Rien de tout cela chez nous, rien que la satisfaction d’être encore mieux positionné pour défendre les intérêts  de nos collègues. Nous sommes INDÉPENDANTS et fiers de l’être.

Mais voilà, lorsqu’est venu le temps de la désignation des membres du CHSCT, les tractations, les ententes contre nature et les magouilles ont eu raison du résultat  des élections. Pourtant, ce résultat est le reflet de la volonté des salariés de notre belle entreprise.

En terme de répartition des sièges, bien avant la date limite des dépôts des candidatures, leurs chefs avaient tranché :

-        pas de  concertation avec le SNIACAM,

-        pas de discussion risquant de faire entendre notre position sur le sujet !

Si nous n’avions pas pris l’initiative d’un appel  téléphonique la veille du scrutin, c’était joué, nous n’aurions pas pu présenter un seul candidat !

Devant cette machination, en soirée, nous avons décidé de présenter une liste complète de candidats…

Le jour du scrutin,

« Vous n’avez droit qu’à 1 siège » martelait le secrétaire de l’ex CHSCT,

« Vous, vous commencez mal l’année et ça va mal se finir » vociférait le secrétaire de l’ex CE en guise de bons vœux,

« Et après on se bat ? » questionnait un membre de l’ex CE,

« Ton comportement…. » ,

Je n’ai pas entendu la fin, je suis parti. Beau spectacle devant les représentants de la Direction !

Le SNIACAM  a osé bousculer l’ordre établi, en usant du recours au Code du Travail par la voie d’un vote !

Ils n’ont pas su garder leur sang-froid.

Le vote a eu lieu, nous avons obtenu 1 siège. Mais ce siège n’est  pas le résultat d’une quelconque« mamaille » entre dirigeants de sections syndicales, il n’est pas le fruit de la distribution d’un privilège par un Seigneur à ses vassaux, non non,c’est le résultat d’un vote effectué dans les règles, donc incontestable !

Problème : comment expliquer qu’une organisation syndicale (UNSA) ayant moins de voix dans le collège désignatif que nous, ait un poste de plus que nous ?

La démocratie sociale n’a pas été respectée, il fallait le dire et l’écrire.

Entre les sections qui perdent des élus, celle qui est disparue, et celle qui progresse, la révélation de ce scrutin est la fragilisation de l’UNSA, qui a eu recours à d’étranges alliances pour que sa représentation au CHSCT soit maintenue.

 En conclusion, le SNIACAM n’a pas à rougir de ses résultats, bien au contraire, et il continuera à soutenir les salariés de Champagne-Bourgogne comme il l’a toujours fait, avec sérieux et abnégation.

                                                       JP Jolly  


LE SNIACAM EN RÉGION


Adhérez au SNIACAM

Votre section